La violette odorante

Nom latin : Viola odorata

Famille botanique : Violacées

Parties utilisées de la plante : fleurs, feuilles

Récolte : Printemps (mars-avril)

Habitat : haies, prés, bois frais

Description : 

Il existe plusieurs espèces de violettes.

Pour distinguer la violette de la pensée on peut observer de face la fleur. Quand les deux pétales latéraux sont descendus vers le bas il s’agit d’une violette. Si les deux pétales latéraux sont vers le haut on sera donc en face d’une pensée.

Décrivons maintenant plus précisément la violette odorante qui est l’une des rares violettes à être parfumée.

C’est une petite plante qui est vivace. Elle mesure de 10 à 15 cm de haut.

Sa souche rhizomateuse produit de longs stolons munis de radicelles qui lui permettent de s’étaler.

Les feuilles partent toutes de la souche. Elles sont entières et simples. Ces feuilles sont en forme de cœur et ont de long pétioles.

Les feuilles de la souche sont plus ovales, tandis que les feuilles des stolons seront plus rondes.

Résultat de recherche d'images pour "feuilles violette sauvage"

Les fleurs, elles, sont isolées. Elles peuvent être violettes mais aussi blanches.

Ce sont des fleurs à cinq pétales libres, irréguliers et elles sont munies d’un court éperon. L’ensemble des pétales correspondant à la corolle.

Résultat de recherche d'images pour "fleurs violette odorane"

Au niveau du calice on observe cinq sépales libres et glabres.

Quant au fruit, nous pouvons observer une capsule grâce à cette superbe photo en macro de P. Goujon (le lien de ce site parfait pour la botanique sera bien évidemment marqué dans les sources à la suite de l’article)

Les principes actifs :

Les fleurs sont composées de :

-mucilage

-saponosides

-glucoside phénoliques

-essence aromatique

Les feuilles sont également riches en mucilage mais aussi en vitamine C

Les propriétés :

-Excellentes pour soulager les irritations elles sont adoucissantes, les fleurs sont aussi expectorantes. Elles seront donc grandement utiles en cas de rhume et de bronchite.

-Elles sont sudorifiques (provoquent la fièvre) et laxatives.

-Les feuilles peuvent être utilisées pour leur côté diurétique ou adoucissant au niveau digestif.

-Attention à la racine qui a des propriétés vomitives. Il est préférable de ne pas l’utiliser.

Les usages : 

.Les tisanes

L’infusion de fleurs sera préparé pour les propriétés nommées ci-dessus. Faire infuser une bonne pincée de fleurs pour une tasse d’eau chaude et faire infuser à couvert durant 4 à 6 minutes. Le goût et la jolie couleur de cette infusion vous feront encore plus apprécier les superbes vertus de cette plante.

Sirop :

Le sirop de violette est un excellent fluidifiant des sécrétions et un bon expectorant. Il est également légèrement laxatif.

Et son goût délicatement parfumé conviendra même aux plus récalcitrants!

D’ailleurs le sirop artisanal donnera une jolie couleur verte et non violette!!!(attention aux colorants dans les sirops industriels)

Cataplasme :

En utilisant des feuilles broyées fraîches, on peut soulager quelque peu les rhumatismes et les douleurs de gouttes en y appliquant sur la partie du corps sensible.

Les particularités :

La violette fait partie de la liste des sept fleurs pectorales : Tussilage, Bouillon blanc, Pied-de-chat, Guimauve, Coquelicot et la Mauve.

Ces plantes sont adoucissantes pour la gorge, fluidifient les sécrétions et agissent sur la sphère pulmonaire. Elles s’utilisent seules ou en mélange.

Contres indications et interactions : 

Attention à la racine qui est purgative et vomitive. Il est préférable de ne pas l’utiliser.

Cueillette et séchage :

On ramasse les fleurs et/ou les feuilles au début du Printemps (mars-avril suivant les régions). Une fois les fleurs récoltées il faut les mettre à sécher sur claies le plus rapidement possible afin qu’elles ne s’abîment pas.

Les fleurs sèchent en 3/4 jours.

Lorsque tout est bien sec vous pouvez stocker dans des bocaux à l’abri de la lumière, ou alors dans des sachets krafts puis dans une salle dépourvu d’humidité.

Source :

-Botanique : l’excellent site http://abiris.snv.jussieu.fr/

– « Le livre des bonnes herbes » de Pierre Lieutaghi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*