Cueillette du coquelicot

Après avoir été assailli par les herbicides pendant des décennies, le coquelicot a résisté et signe son grand retour. La fleur est devenue le symbole de la biodiversité, et d’une nature à préserver. Malheureusement il est encore parfois considéré comme une « mauvaise herbe ».

Il est encore difficile de trouver des lieux où le coquelicot est abondant mais nous avons eu la chance de trouver ce lieu , et vraiment par hasard.

Nous étions en route pour remonter sur l’Ardèche et avons décidé de nous arrêter quelques jours pour prendre une pause. Quelques kilomètres après Montelimar nous trouvons un emplacement au bord de l’eau, nous décidons d’aller faire un petit tour, et à seulement 2 km de notre endroit nous avons pu découvrir un magnifique champ de coquelicot.

Nous avons pu rencontrer les propriétaires du lieu qui nous ont donné leur accord afin d’effectuer de la cueillette. Ce champ est laissé en jachère depuis 2 années afin de laisser la terre se renouveler. On aurait pas pu trouver mieux !

Les pétales de coquelicot sont assez délicate à faire sècher, il est important de ne pas les entasser et de laisser juste une couche très fine sur les claies. L’idéal est de séparer au maximum les pétales afin qu’elles sèchent le plus rapidement possible.

Le coquelicot accompagnera nos transformations pour réaliser un macérat huileux, très utile pour les peaux sèches et un excellent préventif anti-rides. Il sera également incorporer dans nos tisanes « Détente ».

Vous trouverez très prochainement un article sur ses différents usages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*