Thym

Le thym a toujours été une herbe aromatique utilisée dans les cuisines. On en oublierait presque ses propriétés médicinales…A tort!

En effet le thym est une plante médicinale par excellence. Agissant autant en préventif qu’en curatif.

Nous allons voir ici tous les bienfaits de cette plante aromatique, plante du sud qui affectionne les sols secs et caillouteux. C’est là que le thym se sent chez lui et développe tous ses principes actifs…

Nom latin :Thymus vulgaris

Famille botanique : Lamiacées

Parties utilisées de la plante : Feuilles et sommités fleuries

Récolte : Printemps et début d’été

Habitat : bassin méditerranéen, garrigue, sol calcaire

Description : Le thym est un sous-arbrisseau de 10 à 30 cm de hauteur.


Les feuilles du thym sont petites et ovales. Le vert-gris prédomine et elles peuvent être plus blanches sur la face inférieure. Elles sont légèrement enroulées sur les bords.

Les fleurs, elles, sont réunies en épis terminaux courts. Elles peuvent aller du blanc au rose vif.

Elles présentent la structure en deux lèvres caractéristique de la famille des Lamiacées. Elles sont zygomorphes, donc irrégulières.

 Le fruit se compose de quatre akènes ovoïdes arrondis.

Les principes actifs :

La plante, surtout les sommitées fleuries, renferme une essence aromatique de composition très variable :

-thymol

-carvacrol

-linalol

C’est pour cette raison que vous pourrez trouver des huiles essentielles de thym avec ces différentes essences.

Le thym est également très riche en :

-Tanins

-Flavonoïdes

-Acides phénols

Les propriétés :

-Le thym est une excellente plante antiseptique.

-Le thym est eupeptique, c’est-à-dire que c’est un bon stimulant des voies digestives et des foies un peu affaiblis.

-Il est également tonique et un bon stimulant intellectuel.

-Très connu pour agir sur la toux, il est antitussif et expectorant. Il va aider à calmer la toux tout en éliminant les mucosités bronchiques si il y en a. Le thym sera l’allié des coups de froid et des rhumes.

-Le thym peut agir sur les oxyures, même chez les enfants. Son action vermifuge est importante.

Les usages : 

. Les tisanes :

. Pour une infusion de thym pur, compter environ 5g de thym pour une grosse tasse d’eau chaude. Ce qui correspond à 20g ou 25g pour un litre d’eau chaude.

-L’infusion de thym est bénéfique pour aider l’organisme lors des rhumes, coups de froid et toux.

-Cette infusion sera utile lors d’infections urinaires ou pour son action digestive.

-Une infusion de thym dans la matinée sera un bon stimulant intellectuel.

. Une infusion plus corsée à raison de 50g de thym pour un litre d’eau chaude aura des propriétés plus tonique, voir excitante.

. Teinture mère :

. Prendre 30g de thym sec (feuilles et/ou sommités fleuries) pour 125ml d’alcool à 45°. Mélanger le tout dans un bocal.  Faire macérer durant 3 semaines à l’abri de la lumière puis filtrer.

-En usage externe, permet de désinfecter les plaies et de soulager les piqûres d’insectes. Mettre de la teinture mère sur une compresse puis appliquer sur la peau .

-En bain de bouche, elle est active sur les gingivites et les aphtes. A diluer : 20 à 30 gouttes dans un demi verre d’eau.

Sirop :

Le sirop de thym est un excellent préventif pour les différents maux de l’hiver. Il est également très actif lors des toux. Une cuillère à café trois fois par jour.

Il peut être utilisé chez les enfants sur une courte période (une semaine.)

Macérat huileux :

-L’huile de macération de thym, grâce à son côté antiseptique est très utile pour les indications suivantes :

.Rhumatismes, torticolis, sciatiques

.Piqûres d’insectes

.Herpès, aphtes, mycoses, gales

Bain au thym :

-Faire bouillir 500g de thym dans 4 litres d’eau. Mélanger cette décoction à l’eau du bain. Ce dernier aura une action tonique, revigorante et fortifiante.

Conseillé en cas de douleurs musculaires ou articulaires.

Les particularités :

-Le thym est depuis toujours récolté tant pour ses propriétés médicinales que pour ses vertus culinaires.

Bernard Peyrilhe chirurgien et professeur à l’école de médecine de Paris dans les années 1700 disait :

« Le thym est une plante très active, moins usitée en médecine qu’elle ne devrait l’être, sans doute parce que l’idée de condiment semble exclure celle du médicament. ». *

-Comme pour le serpolet, différents plants de thym peuvent dégager des odeurs variables. Cela vient des différentes huiles essentielles qui se trouve dans le plant.

Contres indications et interactions : 

-Même si le thym est une plante plutôt commune il est primordial de ne pas en faire une « surdose ». Il est important de toujours faire une pause entre les cures.

Une pause de deux semaines sera bénéfique avant de recommencer une éventuelle cure de trois semaines.

-Les thyms riche en thymol, surtout leur huile essentielle, doivent être utilisés avec prudence du fait de leur causticité (risque de brûlures)

Cueillette et séchage :

On peut ramasser le thym toute l’année tant cette plante est utile dans nos petites herboristeries.

Néanmoins ses principes actifs sont plus importants au moment de la floraison. Si vous pouvez le faire, préférer cueillir le thym au tout début du printemps.

Suivant les régions il peut être en fleur en février, mars.

Pour cela couper le thym au 2/3 afin de ne garder que la partie du haut.

Bien sûr lors de vos cueillettes penser toujours : Cueillir responsable et respectueusement! Laisser sur place 1/3 minimum des spécimens. Prener juste ce dont vous avez besoin.

Placer votre récolte sur des claies, et glissez un drap en dessous afin de pouvoir récuperer toutes les petites feuilles qui tomberont en sèchant.

Une fois que tout vous semble sec, il suffit de déplacer vos plantes dans un grand sac ou un seau et de secouer afin que les dernieres feuilles tombent. Vous pourrez finir manuellement avec celles qui restent sur les branches.

Suivant le taux d’humidité extérieur il faudra en moyenne 4-5 jours pour un séchage complet.

Lorsque tout est bien sec vous pouvez stocker dans des bocaux à l’abri de la lumière, ou alors dans des sachets krafts puis dans une salle dépourvu d’humidité

Source :

*Article sur le Thym de Christophe Bernard « Althea provence.com »

-« Le petit larousse des plantes médicinales » de Larousse

-« Les huiles de fleurs solarisées » Dr Claudine Luu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*